Vous êtes ici : Accueil > Parcours Citoyen > Devenir les "passeurs de mémoire" des victimes de la Shoah
Publié : 8 décembre 2019

Devenir les "passeurs de mémoire" des victimes de la Shoah

Il venait de fêter ses 12 ans lorsque ses parents furent arrêtés par des policiers français.


Lui est placé dans un orphelinat à Monthléry, sa petite sœur de 4 ans dans une famille d’accueil à Houdan et son frère Henri, 14 ans, dans une maison d’enfants gérée par l’UGIF (Union Générale des Israélites de France).


Il passera 18 mois dans l’orphelinat puis, alors qu’il rejoint son frère pour les grandes vacances, les deux frères sont raflés par des policiers français et emmenés à Drancy, camp d’internement situé dans la banlieue parisienne. Le début d’une descente en enfer.

Après un voyage de 4 jours, enfermés dans un wagon à bestiaux, ils dont déportés au camp d’Auschwitz-Birkenau. Il est ensuite affecté au commando de Peterson pour creuser une énorme tranchée à l’extérieur du camp. Il n’a que 13 ans mais les journées de travail épuisantes s’enchaînent. La faim, la fatigue, l’absence d’hygiène, les humiliations, les violences, la mort rythment cet enfer. Il n’est plus qu’un animal qui tente de survivre au milieu de l’enfer.


Il a 14 ans lorsque les Américains le découvrent, lui et son frère, gisant parmi les excréments et les cadavres dans le camp de Mauthausen, le 19 février 1945. Il ne pèse plus que 29kg et sombre dans le coma.


Aujourd’hui, à 88 ans, Daniel témoigne avec l’espoir que l’humanité devienne meilleure.


Les élèves de 3eA et de 3eG ont eu la chance de se rendre au Mémorial de la Shoah le lundi 2 décembre 2019 pour y rencontrer ce survivant des « camps de la mort ». Une journée riche en émotions, qu’ils n’oublieront sûrement pas.